0
places d'hébergement

La Résidence de l’Étang accueille des personnes âgées en perte d’autonomie – physique ou psychique – âgées de plus de 60 ans (sauf dérogation pour des personnes de moins de 60 ans).

Pour répondre aux besoins d’évolution des personnes ayant des troubles du comportement, l’établissement propose une diversité de modes d’accueil. Spécifiques et complémentaires, ils constituent ce que l’on peut appeler un parcours d’accompagnement et concernent les résidents accueillis dans la structure et les personnes âgées vivant à domicile (accueil de jour).

L'hébergement classique

  • 59 places dont 2 places d’hébergement temporaire : quartiers des Mésanges, des Hirondelles et des Bergeronnettes

L'hébergement spécialisé

  • La Résidence propose un hébergement spécialisé de 26 places
  • L’accompagnement spécialisé concerne les personnes atteintes de troubles neurodégénératifs : quartiers des Colverts et des Colombes

Le Pôle d’Activités et de Soins Adaptés : PASA

Labellisé depuis décembre 2013, le Pôle d’Activités et de Soins Adaptés dispose de 14 places.

Il est intégré dans le quartier des Colverts qui comprend 16 chambres.

Le PASA est un « accueil de jour interne » permettant d’offrir un accompagnement adapté aux personnes atteintes de maladies neurodégénératives avec des troubles du comportement modérés.

L’Unité Spécialisée

Le quartier des Colombes comprend 17 chambres dont 12 sont dédiées aux personnes atteintes de maladies neurodégénératives à un stade avancé qui présentent une grande dépendance physique. 

C’est un service de continuité des Colverts et du PASA. Lorsque le résident ne tire plus de bénéfices de l’accompagnement au PASA, les professionnels lui proposent un accompagnement plus adapté au sein de ce quartier des Colombes.

L'hébergement temporaire

  • L’établissement dispose de 2 places
  • C’est une réponse temporaire qui permet aux personnes âgées vivant à domicile de trouver une solution d’hébergement pour une durée limitée
  • Cette offre donne du répit aussi bien à l’aidant qu’au résident, car elle permet de compenser l’absence d’un soutien familial et d’anticiper une future entrée en hébergement permanent